OTSOGORRIGAGNA

Longueur : env. 10 km . 4 heures pour un marcheur moyen, prenant quelques photos.

Dénivelé : env.500m (non cumulé)

Sentier, rocher, herbe, piste. Pas d'ombre.

Remarque particulière : forte pente dans les rochers pour atteindre la borne frontière 246 (que l'on peut éviter): Holzarté)

Beaucoup de randonneurs partent du port de Larrau, suivent les crêtes et reviennent par le même chemin ou descendent vers Ardane ou Malta. La boucle décrite ici offre un parcours un peu plus varié... et sportif !
Le début du trajet, jusqu'à la plongée vers Ardane, est emprunté par les coureurs du trail de Larrau


Un peu avant le Port de Larrau, prendre à gauche la piste qui mène à Ardane et Pista. A environ 8km, vous traversez le ruisseau d'Ardane et montez vers Pista. Laisser la voiture sur le plat en haut, mais pas trop près de l'abreuvoir, les vaches ayant tendance à modifier le réglage des rétros !
Suivre le chemin bien visible à droite, qui monte doucement (pour l'instant) pour passer entre Chardékagna (à gauche sur l'image) et Otsogorrigagna.
 

Vous atteignez la frontière espagnole mais ne passez pas la clôture. Un petit retour à droite et vous choisirez votre chemin pour vous lancer dans l'escalade de ce versant d'Otsogorrigagna qu'on voit à droite au fond.
..

La montée n'est pas évidente, pas de sentier vraiment tracé, il faut choisir... Mais c'est plus facile et moins impressionnant de monter dans ces rochers que d'y entamer une descente qui pourrait être dangereuse. Ne prenez pas la balade à l'envers !
Vous serez récompensé de vos efforts par une végétation colorée et variée que vous ne trouverez pas sur les crêtes : ancolies des Pyrénées, berce des Pyrénées, benoîte des Pyrénées, asters... des Alpes et leucanthème... des Alpes...

La fin de la grimpette se déroule dans l'herbe, heureusement pas trop glissante...
Prendre des photos des fleurs ou des panoramas a permis de souffler un peu, mais c'est avec plaisir qu'on aperçoit la borne qui indique le sommet.


Sur ces crêtes balayées par le vent, les fleurs se font plus rares. La potentille fausse alchémille, le chardon fausse carline, encore quelques leucanthèmes (comme les marguerites) profitent de l'abri des rares blocs de rocher. On traverse cependant d'importantes concentrations d'antennaires dioïques.


Et voilà ! Vous êtes sur la ligne de crêtes. En continuant" tout droit", vous arriveriez au Port de Larrau. A gauche, en Espagne donc, quelques affaissements plus ou moins profonds... Mais c'est à droite que vous devrez trouver une descente vers la piste qu'on aperçoit parfois plus bas. Une vallée, au fond marqué par les ruissellements de printemps d'une ligne de terre et de pierres, vous conduira sur la piste où vous êtes passé avec la voiture en venant, un km avant Ardane.


A gauche, la piste que vous venez de faire ; à droite, celle qui reste à faire ! Courage, ça ne monte presque plus et la voiture est derrière le virage là-bas !



RETOUR PAGE D'ACCUEIL