un peu d'histoire         
La préhistoire...

Le territoire du Pays Basque a été habité depuis des temps très reculés, probablement déjà à la fin du paléolithique inférieur, mais les traces d'habitat sont rares. On a cependant trouvé quelques outils de pierre taillée...Les traces plus "récentes" sont, elles, nombreuses.

Paléolithique moyen

(-80000 à -35000)

biface

grattoir

hache polie et polissoir

grotte

grotte de Gatzaria

Mauléon

Alçay

Aussurucq

Suhare

Homme de Néanderthal.

Il vit de chasse (éléphants, mammouths, rhinocéros), de pêche et de cueillette. Il utilise des grottes comme abri et inhume ses morts

Paléolithique supérieur

(-35000 à -10000)

peintures (chevaux, bouquetins et bisons), crayon d'ocre et lame de silex taillé

peintures de bisons

peintures (cheval et bison)

grotte d'Etxberriko Karbia

grotte de Sasiziloaga

grotte de Sinhikoleko

Camou - Cihigue . . . . .

Ossas-Suhare

Camou-Cihigue

Proche de l'homme de Cro- Magnon.

Le climat devient très froid. L'homme utilise les grottes comme abris.

mesolithique

(-10000 à - 3500)

foyer à escargots

silex et ossements

grotte Camou

Larrau

Le climat s'adoucit, l'homme commence à abandonner les grottes et construit ses habitations
néolithique

(-3500 à -2000)

fragments de poterie, ossements humains

outils en pierre polie

meule

grotte Haréguy Aussurucq

Cihigue, Chéraute, Aussurucq, Menditte

Sainte Engrâce

Le village apparaît, l'homme commence à domestiquer les animaux. Débutent la vie pastorale et la transhumance mais aussi l'agriculture.

L'homme enterre ses morts et élève quelques monuments

La protohistoire

Les vestiges de cette époque (-2000 à -56) sont nombreux. L'homme pratiquant la transhumance, ils se trouvent souvent sur les chemins suivis par les pasteurs. Cette époque est également marquée par les invasions des Indo-Européens puis des Celtes, qui introduiront de nouvelles coutumes. On trouve de nombreux monuments funéraires: dolmens, puis, avec l'arrivée des Celtes, tumulus et cromlechs. On trouve également des "fonds de cabanes" et des camps retranchés.

l'époque romaine

Malgré l'aide des Vascons qui ont passé les Pyrénées pour leur prêter main-forte, les Aquitains doivent se rendre à César. Les Souletins, retranchés dans leurs montagnes et comptant sur l'approche de l'hiver négligèrent d'envoyer des otages à Crassus. En 51 avt JC, après une nouvelle expédition, tous les états d'Aquitaine envoyèrent des députés et donnèrent des otages. Plus tard, l'Aquitaine fut prolongée jusqu'à la Loire. Plus tard encore, la partie au sud de la Garonne prit le nom de Novempopulanie (pays des 9 peuples)

A cette région administrative appartenait la cité d'Iluro (Oloron) dont dépendait le "Pagus Solensis" qui deviendra le "Pays de Soule"

On a peu de vestiges de cette époque. La pierre encastrée dans le mur de la chapelle de La Madeleine à Tardets porte une inscription pouvant se traduire par "Caius Valerius Valerianus érige cet autel sacré au temple d'Herauscorritse" (dieu basque, homologue de Jupiter). A Barcus, on a trouvé un pot contenant 1800 deniers d'argent.

  

Inscription romaine encastrée dans le mur de la chapelle de la Madeleine : FANO HERAUSCORRITSE HE.SACRUM C.VAL.VALERIANUS (Fano Herauscorritse Hoc Erigit Sacrum Caius Valerius Valerianus)

 Qui était Caius VV ? Sans doute un riche propriétaire d'un domaine en Soule qui préfèrait, pour se garantir de l'orage, implorer le dieu basque Herauscorritse plutôt que Jupiter... (Bibliog: "Histoire de la Soule", Ekaïna Hitzak)

                       

les invasions

En 407, les Alains, les Suèves et les Vandales traversent l'Aquitaine. En 412, ce sont les Wisigoths qui s'installent avant d'être contraints de se replier en Espagne sous la poussée des Francs, en 507. Puis les Vascons des montagnes font des incursions de plus en plus fréquentes dans la plaine. En 602, les Francs soumirent les Vascons et créèrent le duché de Vasconie. En 635, Dagobert réprima un soulèvement des Vascons. Son armée "serait revenue sans aucune perte si le duc Arimbert ...n'eut été tué dans la vallée de Subola.." (chroniques de Frédégaire). C'est la première mention de la Soule (Subola) dans un texte.

En 732, les Arabes franchissent les Pyrénées et envahissent la Vasconie. Pour la première fois unis, Francs et Vascons réussissent à les écraser à Poitiers.

Cette union ne dure pas. Après plusieurs années de soulèvements des Vascons contre l'autorité franque, Charlemagne entreprend une expédition en Espagne. C'est au retour que l'arrière-garde franque est surprise par les Vascons à Roncevaux.

En 844, les Vikings remontent la Garonne, puis ils détruisent Bayonne, remontent l'Adour. Oloron est détruite, l'Aquitaine est pillée. L'impuissance de l'empire carolingien entraine un morcellement du pouvoir. Les châteaux-forts se multiplient. Apparaissent alors une multitude de fiefs héréditaires, vassaux du duché de Gascogne, comme les vicomtés de Labourd et de Soule. Mais cette féodalité a une particularité: les terres restent propriété héréditaire, libres de toute redevance, et les personnes exemptes de servitude.

En Soule, les titulaires des dix maisons nobles prenaient le nom de potestats . Parmi eux se trouvait le seigneur du domec de Sibas. La première mention de Sibas date de 1178. Parmi les autres maisons nobles, celles des juges-jugeants, on trouve celles de la Salle de Sibas (peut-être la maison natale de St Jean-Baptiste de la Salle) et de Mendisquet d'Alos.                                                      

  C'est à cette époque que naît le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle qui marquera l'architecture religieuse en Soule. Aux XIe et XIIe siècles, pour les pélerins venant de toute l'Europe, les chemins principaux passaient par le Somport ou Roncevaux, mais d'autres passaient par Larrau ou Sainte Engrâce. Ces chemins se jalonneront d'églises, d'hôpitaux, de prieurés ...
  L'église d'Alos est en partie romane (abside et chevet)
comme celles de Larrau et de Sainte Engrâce.
la fin du moyen-âge

 Les vicomtes de Soule se signalent par leur esprit d'indépendance à l'encontre de l'Aquitaine d'abord, puis de l'Angleterre car, de 1261 à 1449, la Soule est sous domination anglaise.

Alos est cité en 1243 dans les registres des notaires de Gaston Fébus, puis en 1375, parmi les paroisses du canton de Tardets: Aloze-Ziboze-Omize. On trouve également "Alos in terra de Sole" en 1405, dans les Rôles Gascons. La salle d'Alos existe pour le moins dès 1406, avec les maisons Arhetsia et Mendisketa.

De 1449 à 1509, la Soule est rattachée au royaume de Navarre avant d'être incorporée au royaume de France.

les guerres de religion

Parmi les chrétiens favorables à une réforme de l'Eglise se trouvait Gérard Roussel, futur évêque d'Oloron. Après la condamnation de la Réforme, ceux-ci trouvèrent refuge auprès de Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre qui les recevait à sa cour près de Pau. La Soule fut donc très pénétrée par ces idées nouvelles et ne fut pas épargnée par les guerres qui s'ensuivirent.

les soulèvements populaires

Sous Louis XIII, la pression fiscale devient intolérable et les révoltes populaires sont nombreuses. L'argent manquant, on se met à vendre les charges et offices. Puis, en 1639, le roi met aux enchères ses domaines situés dans le ressort des Parlements de Bordeaux et de Toulouse. La noblesse souletine emprunte mais c'est le comte de Troisvilles (M. de Tréville) qui se rend adjudicataire en 1641. En 1663, le roi lui accorde la justice de la paroisse de Troisvilles. La justice des trois paroisses d'Alos, Sibas et Abense est rattachée au comté de Troisvilles.

Les Souletins protestent et pendant de nombreuses années les procès se succédent, si bien que la population exaspérée se soulève. C'est un prêtre, surnommé Matalas, qui prend la direction de la rebellion. Les 7000 paysans ne parviennent pas à résister aux 400 cavaliers et Matalas est pris et décapité en 1661. Le roi accorde l'amnistie au peuple.

Enfin, en 1669, Louis XIV rachète le domaine royal, annulant l'édit de 1639.

la révolution

Le 5 mai 1789, jour de l'ouverture des Etats Généraux à Versailles, les députés souletins se réunissent ... à Mauléon. Ils ne se présentent à Versailles que le 4 août et votent l'article 10 qui abolit les privilèges particuliers des provinces. En 1793, un Comité de Surveillance est élu par les citoyens de Mauléon et procède à de nombreuses arrestations. Un deuxième comité est nommé, qui accélère les libérations, puis un troisième . Les arrestations ne sont plus bien nombreuses: "jusque là, la terreur avait été fort douce en somme dans le district".

.....en vrac, en attendant mieux...

3 juin 1838: une ordonnance royale crée la "Commission syndicale du Pays de Soule". Celle-ci reconstitue la propriété commune d'après les coutumes de 1520: les habitants possédaient en indivision les terrains vacants situés en partie dans l'enceinte des paroisses et en partie hors de cette enceinte comme les hautes montagnes.Plus tard, les paroisses se firent donner les terres situées dans l'enceinte de leur décimaire à condition de les laisser libres à la pâture.

La fusion des deux communes d'Alos et Sibas date du 23/10/1843; Abense s'y joignit le 16/04/1859.

1911 : la fabrication des espadrilles occupe plus de 1500 personnes rien qu'à Mauléon.
La population est passée de 565 hts en 1861 à 309 en 1990.

2004: la commune se dote d'un blason.

Quelques vieilles cartes postales, et les listes des actes d'Etat Civil disponibles en mairie (an IX à ... bientôt 1906) sur une page spéciale.

bibliographie : "Histoire de la Soule" par J.M. Régnier

                      "Histoire du Pays de Soule" par J.L. Etchecopar-Etchar

                      "...mieux connaître Le Pays de Soule" par la F.O.L. des Pyrénées Atlantiques

LIENS
Les cromlechs http://members.aol.com/Occabe/sommaire_h.htm
Histoire du Pays Basque http://membres.lycos.fr/artzamendi/baskhisf.html
Histoire du Peuple Basque http://wwwbay.univ-pau.fr/PBasq/histoire.html
La graphie basque http://www.basquexplorer.com/basqueletter/MnuGal_0.htm

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL (1)